Région parisienne - France

Eric Patrizio

De l’ombre à la lumière

Durant mes jeunes années, j’ai eu la chance de pouvoir exercer mes « talents » d’artiste à la MJC Club de Créteil. J’y ai suivi sept années de cours de batterie et j’étais également membre du club de photographie. Tant d’occasions de passer du bon temps avec mes meilleurs amis soit dans un studio à jouer du rock, soit dans une chambre noire à développer des pellicules.

Et toutes ces activités se sont arrêtées lors de mon entrée dans la vie active, la vie d’adulte, … la vraie … ?

Quinze années après, une amie m’invite à son mariage et me demande : « Eric, je me souviens que tu prenais de belles photos lorsque nous nous sommes connus. Serais-tu d’accord pour couvrir l’événement ? Cela me ferait plaisir. » J’ai été très ému par cette demande ; Quoi, de belles photos, moi ?! Quelle reconnaissance inattendue après tant d’années et quel honneur d’être sollicité pour immortaliser une journée exceptionnelle. J’ai accepté.

La cérémonie s’est très bien déroulée : simple et authentique. J’ai réussi, malgré un peu d’appréhension, à tenir mon rang de photographe. J’ai d’ailleurs constaté que prendre des photos, c’est un peu comme faire du vélo, cela ne s’oublie pas. L’esprit s’éveille, l’œil devient vif, à l’affut, dès qu’il se retrouve derrière l’œilleton d’un boitier. Seuls les automatismes techniques m’ont semblé un peu rouillés.

Quelques semaines après, j’ai reçu en cadeau le dernier ouvrage de photographies de Matthieu Ricard Visages de paix, terres de sérénités. Les clichés sont tout simplement magnifiques, véhiculant un message écologique et humain très fort. Matthieu Ricard est résolument un photographe essentiel, en plus d’être un guide spirituel bouddhique de premier ordre. Dans son livre, l’artiste expose notamment sa passion et sa philosophie de la photographie. Les paysages naturels via les couleurs, les ondulations, les textures, la faune, la flore, etc. dégagent une énergie pure favorisant l’état méditatif. Il découvre ainsi que la méditation se trouve aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, la photographie représentant alors pour lui un vecteur de partage de ces moments forts et un accès à la spiritualité.

Quelle émotion forte, encore une, quelle résonance, à la lecture de cet exposé. Mon chemin personnel de ces dernières années me conduisant inconsciemment au réveil artistique, le dépoussiérage impromptu de mon EOS et ce texte de Matthieu Ricard. Une sacrée synchronicité !

Marcher, randonner, voire courir en pleine nature représente pour moi la force du présent. Le temps s’arrête, je ne fais plus qu’un avec les personnes qui partagent cet instant avec moi et avec les éléments qui m’entourent. Cela me nourrit. Dans ce contexte, photographier me permet d’immortaliser instinctivement certains moments tout en apportant un témoignage de beauté qui nous manque tant actuellement. Cette beauté n’a pas disparu, bien au contraire, il suffit d’aller la chercher et de la mettre en lumière.

1 Commentaire

  1. Eric Patrizio (Auteur de l'article)

    A lire : Nouvel article sur le blog de Matthieu Ricard « La photographie »
    Il y expose sa vision de la photographie.
    http://www.matthieuricard.org/blog/posts/la-photographie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *