Région parisienne - France

Eric Patrizio

Réflexions sur le temps. Suite.

Il était temps que je reprenne la plume. Une pause s’est imposée. Pour laisser le temps, l’espace, à l’essentiel. L’essentiel, le Soi qui pousse le Moi. Fort. L’essentiel, l’amour pardi ! L’amour d’un enfant pour sa mère, l’amour d’un homme pour sa femme, l’amour d’un père pour ses enfants, l’amour d’une personne pour les gens qui l’entourent, qui comptent. Une découverte perpétuelle, en évolution, en cours d’élaboration. Toujours.

Sylvain Briant exprime son amour pour sa femme. Seize années. Tiens, ça me rappelle quelque chose … C’est long seize ans. C’est court seize ans, et si ce n’était que le début de l’histoire, qui s’écrit au jour le jour … ? Leurs piliers sont la compréhension de l’autre et les projets communs de vie. Projets menés sans contrainte de temps, aucune, jamais. Je suis interpellé. Le temps.

 

Claude Aubry commente l’article de son ami Pablo Pernot « Être agile ? » de la sorte : « Pour en finir avec la tyrannie du temps et de l’argent ». Brillant. Le commentaire, et l’article.

Jeff Le Foll enfonce le clou dans une petite tribune, sous forme d’un coup de gueule, intitulée « C’est quoi l’agilité pour moi … ». Moi, nous, les développeurs. « L’agilité c’est avant tout des personnes, des rencontres, des échanges. ». Et paf, c’est l’humain qui est au centre.

Et sachant qu’ « il faut dix ans pour faire un expert », re paf, le temps de l’expérience, de la vie. Patience.

Un changement de paradigme profond à propos de la, ma, pratique professionnelle serait-il en cours de gestation … ? Bien sûr, et depuis un certain temps, déjà.

 

Il était temps que je reprenne le chemin des studios de musique. Une pause de quasi vingt ans. C’est long vingt ans. Çà commence à l’être. Juste le temps de me rendre compte que cette expression m’est essentielle. La batterie, ou l’art du rythme, parfois syncopé, mais toujours dans le bon tempo, celui de la musique, de la vie. Encore faut-il apprendre à l’écouter, son propre tempo, sans se laisser embarquer par celui qui nous est imposé par la société. Le « fast swing » de notre société moderne, qui tend dangereusement vers les 300 bpm, mais sans le swing, évidemment, malheureusement.

 

Je croise un ami. Çà ne va pas. Son père vient de se donner la mort, soudainement. Tragique, violent, incompréhensible, totalement inattendu. Une vie de souffrances non exprimées. Peut-être, pas sûr … une supposition. Le jour même, nous sommes réveillés en pleine nuit. Nos voisins doivent partir à la maternité. Soudain, pas complètement, mais le temps ne peut attendre. Nous prenons leurs petits. Le lendemain matin, la fratrie s’est agrandie. La vie suit son cours.

Il était temps que je reprenne la plume. Neuf mois de pause. Tiens, neuf mois, une pure coïncidence. Peut-être, pas sûr …

2 Commentaires

  1. fAbienne

    Tres joli ce texte Eric! 🙂
    Ca fait plaisir d’avoir un texte un peu différent de ce genre, l’expression simple des émotions qui passent…
    La vie est la mais il y a des jours ou on hésite à la saisir… on devrait pas!
    Bises

    Répondre
    1. Eric Patrizio (Auteur de l'article)

      Merci Fabienne 😉

      Répondre

Répondre à Eric Patrizio Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *